Les-ombres.net - Lézards de feu
> Accueil > Pern > Personnages > Lézards de feu
Personnages
Lézards de feu

Autrefois considérés comme des animaux légendaires, ils existent et peuvent recevoir l'empreinte à l'Eclosion, comme leurs cousins génétiques, les dragons (5/14, 5/447). Lorsqu'ils sont sauvages, ils vivent en bande, suivant leur Reine (5/367), qui décide. Elle détient la sagesse et l'audace (3/94)
Ceux sont les minuscules cousins des dragons (3/44, 3/122, 4/179, 6/17), leurs ancêtres (2/167), comme le dit un conte de nourrice (2/251) et les légendes (2/114). Ils en ont toutes les capacités (2/167). Ils sont du même sang (2/113, 2/193), leur ressemblent et se conduisent comme eux (3/164). Il y a des reines - dorée (2/257, 3/44)-, des bleus, des bronzes (3/43), des verts (femelles) (3/229). Les chevaliers-dragons peuvent entendre leurs pensées (2/407). On peut détecter le dégoût, la contrariété, la peur dans leurs pensées (2/428)
Ils vont dans l'Interstice (2/114, 2/123, 2/168, 2/209, 4/31)
Ils sont télépathes (2/113), capturent les émotions (2/123) comme les dragons (2/125), peuvent recevoir l'Empreinte (2/251, 2/261) de n'importe quel roturier (2/261). Ils communiquent avec leur maître (2/168).
Ils peuvent remonter le temps mais comme les dragons, ils ont besoin de cordonnées (5/160). Ils peuvent suivre un dragon qui remonte le temps (5/179)

Il est probable qu'ils éclosent depuis des siècles sur le continent méridional et sont dévorés par les wherries ou se mangent entre eux (2/118) Il arrive que les lézards sauvages se battent entre eux (3/47)
Les wherries sont leurs ennemis naturels (3/129). ainsi que les serpents qui gobent les oeufs (5/276)

Anatomie :
De vrais dragons miniatures (2/252, 2/257, 2/259), de minuscules dragons, assez petits pour se percher sur un bras (2/113), faisant 1/100 de la taille d'un dragon (2/113), plus petits que l'oreille d'un dragon dans laquelle ils peuvent se loger (2/209). Ils ne sont pas plus longs que le bras (5/36), grands comme un avant-bras (3/81). Les Reines ne sont pas plus grande qu'une main de femme (2/174)
Ils ont une tête triangulaire (3/134)
Ils ont les yeux minuscules (2/113, 2/116), rubis (4/138), gemmés (4/16, 4/226), comme des joyaux (3/166) ou des bijoux (2/1113), brillant (2/313, 4/24, 4/53, 6/54), étincelants (3/134, 6/54), scintillants (6/143), opalescents (2/116), aux couleurs vives (3/134), clignotant de flammes vertes (2/113), à multiples facettes (2/311, 3/86, 3/107, 4/24, 6/71), kaleïdoscopique (6/38) et tourbillonnant (3/84, 3/107, 3/189, 3/213, 4/77, 4/124, 4/138, 4/150, 4/169, 6/103, 6/258) violemment (3/107), tournoyant (6/71, 6/231, 6/269), en de fantastiques mouvements (3/86), effectuant des girations (2/311), jetant des lueurs arc-en-ciel (4/154, 6/221), luisant (2/206).
La couleur de leur yeux varie de la même façon que les dragons (5/250) et traduit leurs émotions  et la vitesse à laquelle les yeux tourbillonnent indique l'intensité de l'émotion (4/189), la notion d'urgence (6/98), l'inquiétude (6/231):


- Un éclat orangé de leur yeux traduit de l'incertitude ou des soupçon (4/16) ou la détresse (6/269) ou la fureur (4/177), la colère (6/71) ou encore l'imminence d'un vol nuption, chez une Reine (6/257)
- Les yeux jaunes traduisent une angoisse (4/169, 4/189, 6/187) ou de la détresse (5/249)
- Le vert le plaisir latent (4/189), le calme (6/71)
- Le bleu le calme (6/71)
- Le rouge (4/214, 6/103) la faim (4/189, 6/98) ou la colère (4/253, 6/71, 6/231) ou la détresse (6/269)
- Le pourpre : lors d'une éclosion (6/218)
- Le blanc un danger (4/189)

Le bleu (6/54) et le vert sont des nuances générales. (4/189)

Ils ont des paupières (2/209) intérieures (2/116, 4/53, 4/189, 4/226) et une arcade sourcilière (4/189)
Ils ont un nez (4/53)
Ils ont une longue langue agile (3/126) et un bec (3/134) et des dents (3/135)
Ils ont un cou, avec des rides (3/135)
Ils ont des ergots (3/81, 6/220) à leur pattes (4/137, 4/170), retractiles (4/154)
Ils ont de petites pattes postérieures (5/263) et de puissantes (3/135) serres (3/135, 6/222) antérieures, capables de creuser avec une énergie prodigieuse (5/374)
Ils ont des ailes miniatures grandes comme les doigts d'un homme, d'une transparence (3/105) dorée (2/113) pour les Reines (2/117) ou translucide pour les autres couleurs (2/206, 3/105), fragiles (2/206). Elles sont d'apparence fragile mais dangereuses lorsqu'elles sont utilisées comme arme (3/82).
Ils peuvent s'asseoir sur leur arrière train (4/125)
Ils ont une queue (4/170, 4/206) fourchue (4/170). Leur queue peut s'enrouler autour du cou d'un homme (3/188)

Un corps mince mais fort (6/222), la peau douce (4/53, 4/190, 6/222), constituée d'écailles (3/239, 4/117, 4/135) ou un cuir souple (2/312). Il faut veiller à ce qu'elle ne soit pas trop rugueuse et bien la huiler (4/190)
Si leur peau les démange, il faut les baigner et les frotter d'huile. Une peau imparfaite se crevasse dans l'Interstice et le froid interstitiel peut tuer un lézard de feu (2/175). Ils adorent être huilés (3/134) et être grattés sous les yeux (3/166). Ils apprécient autant les caresses autour des yeux que les dragons (2/116).
Les nouveaux-nés sont vraiment chétifs (4/205). Ils restent environ une septaine à ne faire que manger et dormir (4/220). Ils mangent n'importe quoi n'importe où (4/267) Ils font huiler leur peau (3/239, 4/225) et les baigner (3/239) tous les jours (3/239, 4/225). S'il y a des tâches sur les écailles de la peau, il y a risque de crevasse (3/239). Pour éviter le desquamage, on peut les enduire d'huile de poisson (6/231)
Avec le temps, ils muent et souffrent de violentes démangeaisons (5/140)


Ce sont des créatures exaltées, sincèrement attachées à leur maître mais sujettes à des sottes d'humeur, disparaissant parfois pendant de longue période. Quand ils reviennent, ils agissent comme s'ils ne sont jamais partis (5/80). Ils n'ont aucun sens du bien et du mal (5/102)
Ils sont moins intelligents que les dragons mais totalement satisfaisants comme compagnons et à l'occasion très utiles (5/36). Les vertes sont moins intelligentes (5/276), stupides (6/161)
Ils semblent avoir des souvenirs remontant à avant leur naissance (2/431, 5/72), voire des souvenirs de choses qui ne sont pas arrivées (5/108, 5/115, 5/119). Ils se ‘rappellent' (5/161). Leurs souvenirs peuvent être stimulés (5/161). Maître Andemon croit qu'ils se souviennent d'événements inhabituels que leurs ancêtres ont vécus (5/161). Ils communiquent instantanément entre eux et diffusent tout ce qu'ils ont fortement senti ou vécu (5/110, 5/165). Ils ont les mêmes dons fondamentaux que les dragons (5/110) mais ils ont aussi de la mémoire (5/110, 5/347, 5/447)
L'instinct de certains lézards leur permet de connaître l'humeur des gens (5/300)
Ils ont peur quand quelqu'un se concentre sur le néant de l'Interstice (6/180, 6/270)
Les lézards de feu ont peur de se rendre sur l'Etoile Rouge (2/431). Les lézards de feu ressentent l'agonie de F'nor et Canth sur l'Etoile Rouge (2/437, 4/172), apparemment avant les dragons (4/182), et la transmettent à Menolly (4/172, 4/173) et à tous les autres maîtres (4/181, 5/17)
Il semble que ce que sait un lézard, les autres le savent aussi (4/207)
Ils sentent l'arrivée d'un dragon (4/301)
Ils réagissent à l'émotion (4/264)
Tous les lézards de feu adore Ruth (5/23, 5/71). Ils viennent de toutes les directions pour le voir (5/24, 5/166) et lui raconter des histoires scabreuses (5/24) et lui transmettent les images les plus incroyables de leurs souvenirs (5/58). Ils sont capables de le retrouver où qu'il soit (5/58, 5/77). Il éveille énormément leur curiosité (5/58). Ils lui obéissent (5/398)
Ils appellent Mnementh : ‘le plus grand' (5/158)
Ils ont dans la tête toutes sortes d'images fascinantes et inattendues (5/71), scandaleuses (5/80)
Ils peuvent transmettre des images (5/187), y compris des images de leurs souvenirs dans des rêves (notamment pour Jaxom, Menolly, Piemur, Sharra et Ruth (5/330, 5/334, 5/347)) (5/335)
Ils ne peuvent pas se contacter entre eux à 25 années de distance (5/180)
Ils entendent Brekke (4/182)


Depuis des années, les roturiers rêvent d'en attraper et les enfants font des plans à cette fin (2/125). Des lézards sauvages apparaissent de temps à autre près des Roches du Dragon (3/72). Ils sont suffisamment rusés pour échapper à toutes les tentatives de capture des hommes (3/89)
Ils dévorent (2/264) et calcinent les Fils (5/237, 5/337), sans avoir besoin de mâcher de pierre de feu (2/264) et s'enfouissent même pour poursuivre les Fils enterrés (2/264)
Ils sont capables de prouesses aériennes (6/53)
Les lézards sauvages se nourrissent à l'aube (3/147). Comme les dragons, ils ont un régime carné (3/132, 6/227) mais sont aussi frutivores (6/227). Ils se nourrissent de mites de roches (3/47). Ils ne peuvent pas voler le ventre plein (2/120)
Il leur arrive d'attaquer les wherries (6/223)
Ils plongent dans les vagues pour pêcher (6/256)
Ils chassent les serpents (5/81) et sont très efficaces contre les serpents-fouisseurs des mines (5/149). Ils sont aussi très doués pour trouver des poches de gaz (5/149)
Ils savent porter des messages (5/119, 6/72), dans un lieu ou pour une personne qu'ils connaissent (3/167), accrochés à un collier autour de leur cou (4/178) ou placés dans des tubes à message (6/280) accrochés à leur patte (6/281) et de petits objets (4/121, 5/168, 5/276)
Ils peuvent être capable de comprendre d'après des images mentales ce qu'on leur demande de ramener (6/189)
Piemur apprend au sien à minuter son vol, afin d'évaluer des distances (5/275). Il a donc une notion du temps (5/276)
Il peuvent trouver des points d'eau (5/276)
Même nourri, ils conservent l'instinct de la chasse et de la viande chaude (5/80)

Ils aiment donner leur bain aux dragons, en projetant du sable avec leur bouche (5/239)


Vocalises
Ils :
bourdonnent (2/312, 5/71, 5/301),
caquètent (3/195, 4/201),
chantent (3/176),
chantonnent (lors d'une éclosion) (6/218),
claironnent (3/247),
crient (6/220),
émettent des notes aigues, en contrepoint des dragons lors de l'éclosion de ceux-ci (6/106),
fredonnent (3/135, 4/169, 4/185, 4/200), éventuellement dans le ton (3/208),
gazouillent (4/57, 4/98, 4/117, 4/127, 4/261, 6/53, 6/143, 6/243, 6/244, 6/275),
glapissent (4/252, 5/269, 5/307),
pépient (2/315, 3/86, 3/195, 4/265, 5/23, 5/71, 5/85, 5/269, 5/284, 5/299, 5/368, 5/378, 6/71, 6/149, 6/186, 6/269),
piaillent (3/132, 3/189, 5/77, 6/144, 6/184) dans les aigus (3/132),
poussent des clameurs (4/171), des cris perçants (6/71),
ronronnent (3/134, 4/117, 4/261),
roucoulent (2/420) de manière douce et affectueuse (2/313)
sifflent (3/195, 4/83),
sifflotent (2/312),
stridulent (3/86, 3/167, 4/17, 4/33, 4/39, 4/57, 4/204),
trillent (2/420, 3/247, 4/23, 4/48, 4/53, 4/62, 4/81, 4/97, 4/114, 4/128, 4/150, 4/170, 4/176, 4/177, 4/208, 4/226, 4/231, 4/260, 4/261, 4/273, 6/144).
Leur lamentation funèbre est un long ululement strident (5/155)
Terrifiés, ils peuvent pousser un cri suffisamment aigu pour ébranler les nerfs (2/429)
Ils peuvent saluer (5/85)
Ils peuvent faire des harmonies sans aucune discorde, mais ils s'arrêtent souvent (5/199)
Les lézards apprécient le chant (3/94) et la musique (3/127). Ils peuvent apprendre à 'chanter' (4/55, 6/115), lorsqu'ils sont en présence d'un chanteur (4/55). Ils peuvent chanter très aigu (4/66), leur voix ne se limite pas aux quelques octaves de la voix humaine (4/126) et ils sont capables de chanter sur une octave presque inaudible tellement elle est haute (4/155), plus haute que celle de Piemur qui est pourtant l'humain qui peu avoir la voix la plus aigue (4/159). En présence d'un chanteur, ils ont tendance à chanter très facilement (4/190)
Au moment d'une Eclosion, ils fredonnent du fond de leur gorge (4/185), ils chantent et leur yeux tourbillonnent de plus en plus. Attirés par l'éclosion, d'autres lézards viennent (4/202)

Vol nuptial
Le maître du lézard se sent bizarre, ressent les émotions, goûte les saveurs, transpire (6/257). La Reine mange férocement sans que les autres lézards ne s'en mêlent (6/257, 6/258), sauvagement (6/258). Elle grogne, ses yeux tourbillonnant luisent d'une couleur orange et elle paraît briller dans la lumière du soleil (6/257), tout d'or luisant (6/258)
La Reine vole haut (6/259), piquant, tournoyant, glissant (6/258).
Les Maîtres des lézards ne peuvent résister à s'unir eux aussi (6/259)
Les bronzes ayant échoués se cherchent normalement une autre compagne, en général une verte (6/260)

Ponte
Ils sont ovipares (5/447). Il existe des pontes de Reines, mais aussi de vertes (5/276), si elles sont fécondées par un bleu, un brun ou un bronze (6/161).
Les Reines s'accouplent avec le bronze pouvant voler plus vite qu'elle (3/44)
Les lézards peuvent avoir une ou deux couvées sur quatre ans (6/147)
Il est plus dur de savoir le type de lézard (reine ou non) d'après son oeuf que pour un dragon (4/111). Les plus gros sont sensés être des Reines ou des bronzes (4/111). Un oeuf de reine se reconnaît à son aspect moucheté (6/168)
Les Reines ne s'éloigne pas de sa ponte et repère et tue les serpents (5/276) qui gobent les oeufs (5/276)
Ils peuvent être 50 par couvée (2/119), ou 34 (2/167), ou 31 (3/201)
Les lézards issus ds pontes de vertes sont toujours des verts (6/267). Ils en pondent une dizaine, qu'ils recouvrent à peine de sable. Les oeufs sont une proie facile pour les wherries sauvages et les serpents de sable. Très peu de couvée survivent, ce qui évite à Pern d'être envahie de lézards de feu verts (6/161)
Les oeufs peuvent se conserver près d'un âtre dans un solide panier, soit avec des fourrures, soit du sable chaud (3/239).
Proche de l'éclosion, leurs oeufs sont chauds et durs. (3/86)

Eclosion
Proche de l'accouplement, les Reine sont plus dorées (6/18)
Les lézards, lors d'une éclosion, fredonnent un son doux et rythmé, monotone (3/105). Ils produisent une espèce de raclement (3/216), chantonnent et leur yeux virent au pourpre (6/218)
Les dragons sont capables de sentir lorsqu'une couvée de lézards de feu arrive à terme (6/218)
A l'éclosion, comme les dragons, ils sont tiraillés par la faim (2/209, 3/107). Il faut les nourrir tant qu'ils peuvent manger (3/239), avec des morceaux de la taille d'un pouce pour pas qu'ils s'étranglent (6/220), leur parler sans arrêt et être doux et affectueux (3/239).
L'homme est sensé tenir le lézard dans sa main pour favoriser le marquage (6/221)
A la naissance, leurs ergots sont trop souples pour leur permettre de déchiqueter la nourriture (6/220)
A l'éclosion, il s'agit de minuscules créatures qui battent des ailes maladroitement et crient (6/220). Les lézards de feu peuvent voler dès leur naissance (3/105)
Ils ne semblent rien attendre à l'éclosion, contrairement aux dragons (3/220)
On repère les éclosions de lézards de feu sauvages aux cercles faits par les wherries (6/264)

Empreinte
On ne les capture pas, mais on les attire à soi par des pensées affectueuses (2/172).
On ne peut conférer l'Empreinte que dans le court laps de temps qui sépare l'éclosion du premier gros repas (2/173)
Il peuvent recevoir l'Empreinte de n'importe quel roturier (2/261)
On agit comme pour les dragons, on les marque en les gavant de nourriture et en leur parlant (3/123)

Maîtres de Lézards de feu

Souvent, ils portent un vêtement matelassé à l'épaule (3/166, 5/23), avec un petit coussin de cuir (5/101). Les lézards préfèrent se poser sur l'épaule que sur l'avant-bras (2/304). Ils aiment enrouler leur queue autour du cou de leur maître (4/206, 6/232)
Ils marquent les lézard de feu à leurs couleurs et les dressent à se présenter (5/99)
Les lézards réagissent à l'affection et la flatterie, leurs maîtres pouvant détecter en eux des émotions élémentaires (2/209)
Les lézards de feu sont moins dépendant de leur maître que les dragons : ils sont sujets à disparaître dans l'Interstice quand on les ennuie ou quand on leur demande de faire quelque chose qui ne leur plaît pas (2/422)
Tous les dragons, les lézards de feu et leurs maîtres ressentent la souffrance de Canth sur l'Etoile Rouge (2/437), les maîtres des lézards ont pu avoir cette perception par les sensations transmises par leurs lézards (2/437, 2/443, 4/181)