Les-ombres.net - Dragons
> Accueil > Pern > Personnages > Dragons
Personnages
Dragons

Ils vivent sur Pern depuis des millénaires (1/11) mais il y a eu des époques où la race a failli s'éteindre (1/168)
Il s'agit d'une forme de vie hautement spécialisée, indigène à Pern (5/8), élevée par les premiers colons (2/10, 5/8). Les " dragons ", en référence à l'animal mythique terrestre, ont deux caractéristiques utiles : - se transporter instantanément d'un endroit à un autre (1/12, 2/10, 5/8) en passant dans l'Interstice (1/78, 2/25). - émettre un gaz combustible après avoir mastiqué un minéral riche en phosphine. (1/12, 2/10, 5/8). Ils ont ainsi pour tâche d'éliminer les Fils avant qu'ils ne tombent sur Pern (1/12, 3/8). C'est leur fonction officielle qu de brûler les Fils en plein ciel (1/103, 6/17)
Ils peuvent être bronze, bruns, verts ou bleus (1/19, 1/39, 1/95, 1/102, 1/140, 1/226, 1/299, 2/368, 3/228) et les reines dorées (1/299, 3/44), d'un or chatoyant (5/211)
Les verts sont des combattants (6/113)

Après quelques générations, la race a évolué, ils ont grandis. Ils quittent alors les Forts pour les cônes creusés de grottes de volcans éteints (2/11)
Il engendre une terreur abjecte aux gens du commun, bien qu'ils ne comprennent pas pourquoi. Mais c'est politiquement nécessaire (1/20). Il existe d'horrible légendes à leur sujet : comme le fait qu'ils seraient des mangeurs de chairs humaines. De mémoire d'homme, ils n'ont jamais fait de mal à un humain (2/252). Les dragons ne se battent pas entre eux (3/47)


Comportements
Ils sont sensibles à l'Etoile Rouge et, à l'aube, ils deviennent agités (1/123)

Quand un dragon dort le bout de la queue relevée, c'est signe qu'il reste en alerte (1/83). En colère, ils claquent la langue (2/436)
Ils n'ont pas toujours vécus dans un Weyr. Ils ne sont pas génés par l'absence de caverne et sont prêts à dormir sur la terre sèche, plus chaude que la pierre (1/264)

Anatomie

Ils sont doux et immense (2/45). Ils sont deux fois plus grand que les plus grandes des bêtes de selle (5/20-21), au garrot (5/28). Les Reines sont plus grandes que les bronzes (5/211) eux-même plus grands que les bruns (2/311)
Ils ont une énorme tête (2/27, 2/115) triangulaire (1/20, 1/70, 1/82, 1/98, 1/118, 1/221, 2/101, 2/115, 2/199, 5/48, 5/57, 5/182).
Leurs oreilles sont plus grandes qu'un lézard de feu (2/209)
Ils ont un museau (1/182, 5/58, 5/64, 5/80, 5/208, 5/230, 5/261) qui peut être doux (2/282), ou un bec (1/98, 5/75) et une gueule avec d'immenses mâchoires capables de broyer des quartiers de roc (1/221, 1/309). Ils ont une langue fourchue qui leur permet de se lécher le museau (1/141, 1/206). Leur haleine, chaude, dégage une faible odeur de phospore (1/94).
Ils ont de grands (2/27, 2/75, 2/366) yeux à facettes (1/20, 1/58, 1/82, 1/95, 1/98, 1/182, 1/195, 1/270, 2/27, 4/114, 5/80, 6/109, 6/149) immenses (1/58, 1/94, 1/95), qui brillent (3/225, 6/85) comme des joyaux (6/85) dans la pénombre (1/58), scintillent (1/182, 1/270) dans la nuit (2/282), opalescents (1/140, 2/75, 2/246, 2/395, 5/120, 5/184), irridescents (1/94, 1/118, 1/207), irisés (2/366) et luminescent (1/270), étincelant (6/107), de pure opalescence pour une Reine, avant un vol nuptial (5/244). Ils semblent tourbillonner dans leur orbite (1/161). Ils peuvent avoir les yeux pailletés de plusieurs couleurs (2/366, 3/225), arc-en-ciel (2/373). La couleur de leur yeux varie et traduit leurs émotions :

- un éclat bleuté peut traduire une jubilation intérieure (5/21) ou le contentement (5/207)
- le bleu (6/85) peut traduire l'affection (5/35), le plaisir (5/200), l'amour (6/109)
- le rose marque la fringale (5/80)
- le vert (6/85) le plaisir (5/127, 5/200)
- des reflets couleur lavande le stress (5/230)
- le rouge la colère (2/430, 5/207) et l'excitation du rut (5/242, 5/243)
- le pourpre la dévotion (6/109)
- le orange l'excitation (5/242) et l'orange vif la colère (2/436)
- le jaune les reproches (5/216) ou la détresse (5/250). C'est la couleur des yeux de Ramoth lors de l'éclosion d'une de ses pontes (6/107)


Ils ont plusieurs paupières (2/101, 2/407, 2/434, 5/189, 5/239), protectrices (2/101), deux paires (5/210), dont des paupières intérieures (1/82, 1/195).
Ils ont des crêtes (5/29, 5/193, 5/211) sur le cou (5/211) qui peut être duveteux (2/37). Mnementh a un grand cou qui lui permet de poser son menton sur le sol (1/20).
Ils ontdes épaules, une croupe (5/20), des genoux (5/29)
Ils ont une crête dorsale (5/362), des arêtes sur le cou (6/86)
Ils ont des poils (5/35) et du cuir (2/238, 2/316, 2/385, 2/434, 5/387), de la peau (4/53, 4/182) douce (4/53) et des écailles (3/228). Une peau jaune-orange est un signe de bonne santé chez une Reine adolescente. Chez une adulte, elle doit être or brun (2/199). Leur cuir doit être brillant (2/238). Une couleur verdâtre chez un brun n'est pas bon signe (2/379)
Ils ont quatre pattes (2/27)
Les ailes sont de larges membranes transparentes (5/28). Brûlées, les ailes sont transformées en un réseau de dentelle calcinée et sanglante (1/225). Leurs membres brûlés repoussent (2/442)
Leurs griffes (1/70), ou serres (5/395), argentées (1/80), sont suffisamment grandes pour qu'ils s'en servent comme d'une cage (1/70).
Ils ont une queue (2/27). L'extrémité de la queue de Ramoth est fourchue (1/177). Ils peuvent s'asseoir sur leur arrière-train (3/228)
Ils ont deux panses (5/88, 5/211). Dans leur sein, des acides attaquent la pierre à feu et la transforme en phosphine (1/221, 1/309). Ils peuvent alors cracher des gaz empoisonnés qui s'enflamme instantanément au contact de l'air (1/221, 1/309)
Ils ont une odeur musquée (2/368)


Vocalises :
Ils claironnent (4/10, 5/181, 5/283, 5/307, 5/338, 5/358). Ce peut-être pour annoncer leur nom (5/181), ou signaler le départ d'une escadrille (5/338).
Ils fredonnent (à l'Eclosion) (2/370, 2/395, 4/66, 6/106, 6/108), chantent (3/165), couinent (3/221), roucoulent (5/360, 5/363), miaulent (6/110), murmurent (6/108), hurlent (6/108)

Croissance
Ils grandissent vite les premières semaines qui suivent l'éclosion (2/312). La plupart des dragons terminent leur croissance à la fin de leur première révolutions (5/21). Les bruns sont lents à atteindre leur pleine croissance (1/81), mais la croissance d'une Reine comme Ramoth se voit d'un jour sur l'autre, alors qu'elle a déjà deux ans (1/107). La croissance s'accompagne de démangeaisons et de la peau qui pèle (1/119). Tous les jours, on doit faire des onctions d'huile aux dragonnets car leur croissance rapide au cours de leurs premières révolutions peut tendre à l'extrème leur peau fragile, la rendant sensible et vulnérable. Le bain quotidien est obligatoire et des onctions complètes doivent accompagner ces ablutions. Une peau malade donne naissance à un cuir imparfait chez le dragon adulte. Un cuir imparfait se crevasse, ce qui peut provoquer la mort chez un animal volant (1/119) Il faut sabler les endroits qui démangent (1/122)
A deux ans, une Reine dragon comme Ramoth vole encore maladroitement (1/121)
Après le tout premier vol, il faut fortifier les muscles des ailes lentement et progressivement pour ne pas risquer une déchirure musculaire (5/32)
En 10 Révolutions, une Reine a atteint sa majorité et déjà eu plusieurs couvées (1/236) Les bronzes du Weyr Méridional (avant exil des Anciens) et de Benden sont plus grands que ceux des Anciens (2/45, 2/69) et beaucoup plus rapides (2/61). Il en est de même pour les Reines (2/69). Ils sont plus grands, plus forts et plus intelligents (2/178)

Alimentation
Ils se caractérisent par une sanglante avidité (1/153). Les dragons ne mangent pas souvent (3/47). Ils peuvent rester 10 jours sans manger, mais cela peut les rendre irascibles (3/228). Ils ont un régime carné (3/132). Ils se repaissent de boucs, de daines (1/80), de chevreuils (2/80), de béliers, de wherries (2/238) et de gros oiseaux et peuvent en manger plusieurs à la suite (1/80), facilement cinq proies (1/183), mais il faut les empêcher de trop manger (1/91) Un dragons comme Ramoth peut manger jusqu'à six bélier à deux ans sans être rassasié (1/124). Les dragons mangent moins d'une fois tous les 4 jours (5/80), au moins trois wherries (5/83)
Ils ont besoin de plusieurs heures pour digérer la pierre de feu (5/83) et doivent roter (5/88) puis recracher les cendres (5/91). La phosphine qu'elle contient leur permet de cracher des flammes (5/447)
Voir les dragons prélever leur nourriture dans un troupeau d'herbivore est un spectacle à priori horrible (3/47)
Ils ne peuvent pas voler le ventre plein (2/120)

Capacités

Ils peuvent aller n'importe où si on leur fournit une image de leur destination (2/160). Passer par l'Interstice pour aller n'importe où sur Pern met autant de temps que de compter jusqu'à trois (2/29). Ils n'entrent jamais en collision au sortir de l'Interstice, ils 'savent' (2/367)
Lessa découvre (2/15) que les dragons peuvent voyager dans le temps interstitiel (1/261, 2/15, 2/25, 3/12) si ont leur fournit les coordonnées, mais n'en comprennent apparemment pas les implications (1/188) Ils ne sont pas affectés par le fait de vivre à deux époques en même temps, contrairement aux hommes (1/237) Voyager dans le temps est pour eux aussi facile que d'aller à un lieu donné (1/260). Ruth sait toujours a quel moment il est, lorsqu'il remonte le temps interstitiel, et peu de dragons peuvent en dire autant. Il entend le moment où il veut aller (5/61)
Ils sont télépathes (2/27) avec leur maître (1/284) et peuvent aussi parler à d'autres personnes que leur chevalier (2/162, 2/246, 2/260) Normalement, un dragon n'entend que celui qui l'a marqué (3/94). Ils peuvent même s'entendre faiblement à dix Révolutions d'écart (1/285). Ils parlent aux lézards de feu (3/189, 3/195) et aux gueyts (1/47). Lorsque F'nor et Canth vont sur l'Etoile Rouge, les sensations d'horreur sont diffusées à tous les dragons et leurs chevaliers ainsi qu'aux lézards de feu et leurs maîtres (2/437, 4/173, 4/181, 4/182, 5/17) Lorsque Jaxom et Corana font l'amour, Ruth ressent les émotions de Corana (5/207)
Ils entendent Brekke (4/18)
Ils entendent qui ils choisissent d'entendre (6/86)
Ils sont capables de prévenir leur maîtres lorsqu'une couvée de lézards de feu arrive à terme (6/218)

Ils émettent de la phosphine (1/31, 2/178), un souffle empoisonné (1/31) Seules les émissions de phosphine d'un dragon mangeur de pierre de feu peut arrêter les Fils (1/104). Ils calcinent les Fils en plein vol et les brûlent dans le sol (1/221) mais brûler les Fils au sol n'est pas leur spécialité (1/233). Ils ont un certain instinct pour brûler les Fils (1/221) Ils ont des mouvements instinctifs d'attaque et de retraite (1/222)

Ils peuvent effectuer le décollage vertical, mais par indolence, ils préfère se laisser tomber d'une falaise ou d'une haute tour (1/77) [en contradiction avec...] Les dragons, sauf Ruth, ne peuvent décoller à la verticale (5/286)
Ils sont capables de planer (1/223). Ils se servent de courants aériens pour voler (6/88). Ils peuvent voler avec un bouc dans chaque serres (1/180). Seuls les plus expérimentés peuvent s'envoler d'endroit peut aéré (1/182)
Ils voient très loin (3/179) en accommodant leur vision (1/161)

Ils sentent le pouvoir qui émane de certains hommes (1/48)
Pour freiner la chute de Canth à son retour, ils font un chemin de leur corps en plein ciel (4/182), une rampe de dragon en vol (2/438)
Normalement, ils ne comprennent pas les concepts abstraits, mais Ruth le peut (5/57). Ils n'ont pas de mémoire (5/74, 5/110, 5/447). Lorsqu'ils se souviennent du nom d'un homme, c'est un signe qu'ils l'apprécient (5/60)
Certains dragons n'ont aucun sens du temps (5/167). Un dragonnet n'a que très peu de bon sens et même un dragon âgé vit à l'instant présent, pensant peu à l'avenir et sans beaucoup de souvenirs du passé, sauf au niveau de l'instinct (2/30). L'instinct des dragons se limiterait à l'instant présent, sans capacité de contrôle ou d'anticipation (1/141) Mais à l'approche d'un Passage, ils deviendraient nerveux (1/170, 1/211)
Certains chevaliers et dragons ont l'instinct pour savoir où les Fils vont tomber, lors d'une chute, en plus grande concentration (5/213)
Ils savent nager (5/58)

Vol nuptial et sexualité

Certains dragons forment des couples (2/36). Les males peuvent avoir des gestes possessifs pour couvrir leur femelle de leur ailes (2/37) Les bruns ont aussi des relations avec des vertes (2/37)
Les verts sont réputés pour leur appétits sexuels (1/174). Les femelles vertes sont souvent en chaleur. Elles poussent des gémissements aigus et pénétrants (1/204)
Certains accouplement vert-brun sont aussi bruyant que les or-bronze (2/43)
Seul un dragon d'Or peut se reproduire (1/204) car la pierre de feu rend stérile. S'il n'en mâchait pas, un dragon vert pourrait pondre quelques petits spécimens dragons (1/204)

Le changement de couleur d'un Vert se remarque assez facilement, en général, un bon jour avant le vol nuptial, sauf au Printemps ou quand le dragon a jeûné quelques temps, où cela se passe plus vite (2/54). Lorsque leur couleur devient éclatante, c'est signe d'un désir sexuel (2/37). Quand le dragon est prêt à un vol nuptial, son ardeur diffuse ses émotions dans un vaste périmètre, que tous les hommes peuvent sentir (2/43). Un vol nuptial (de Reine) est annoncé par le fait que les bronzes se mettent à saigner leur proie (5/240). Avant l'accouplement, les dragons ne peuvent que saigner leurs proies, sinon ils ne pourront pas voler (1/138). Pour bien voler (2/317), les Reines ne doivent pas se gorger de viande (5/243) mais elles essayent de résister à leur Dame et de manger avant le vol (1/140). Wirenth se gorge de quatre boucs, avant de sembler briller et de prendre son envol (2/318). La peau de la Reine se met ensuite à scintiller (1/141) et ses yeux deviennent de pure opalescence (5/244)
Avant un vol, il faut éloigner les autres Reines (2/317). Il est déjà arrivé par le passé que des Reines s'affrontent durant un vol et en meurent (2/330). Lorsque la Reine est prête, tous les dragons-bronze s'élèvent pour la couvrir (1/136). Seuls les bronzes peuvent se lancer (1/141) et ils doivent avoir au moins un an (1/218). Les Reines s'accouplent avec le bronze pouvant voler plus vite qu'elle (3/44) Les bruns ne couvrent pas les Reines, mais la seule raison est qu'ils sont plus petits et moins résistants que les bronzes (2/236). Des rumeurs circulent comme quoi ils pourraient le faire (2/371). F'lar veut instaurer des vols nuptiaux ouverts et instaurer l'échange de bronzes et de Reines entre Weyrs, pour renforcer leur Lignée et améliorer la race (2/296)
Les bruns et les verts [erreur, il s'agit des bleus (5/203, 5/208)], ainsi que parfois les bronzes (5/208) s'accouplent aux vertes (5/204)
Il y a un risque pour la reine de passer dans l'Interstice, sous l'extase (1/143)


‘Plus long est le vol, meilleure est la couvée' (1/138)
Un dragon en rut influence énormément son chevalier (5/192). La Dame peut ressentir les émotions du dragon : son désir insatiable de viande crue et chaude, le désir du sang dans sa bouche, la chaleur dans son ventre (2/318). Pendant l'accouplement, le chevalier-dragon et la Dame réagissent comme leur dragon (1/143) La condition des partenaires humains est alors sans importance (1/174). Il existe une chambre réservée aux prétendants et à la maîtresse dans les cavernes inférieures, pour ces moments (5/203)
Pendant un Passage, les Reines volent plus souvent (1/303)
Les dragons du Sud, ceux des Anciens (8ème Passage) ne sont pas assez puissant pour s'accoupler avec une Reine de Benden (5/105)
Il y a des paris sur le dragon qui couvrira une Reine (5/242)

Si la peau d'une Reine est luisante de santé, tout d'or brun voisin du bronze, cela indique qu'elle est grosse (1/170)

Ponte

Au moment de la Ponte, la Reine émet un bourdonnement qui résonne partout dans son weyr. Il devient si aigu qu'il est inaudible mais continue d'ébranler les nerfs (1/204)
La ponte d'une reine dure plusieurs jours (1/207), quatre jours pour Pridith (1/254)
Les oeufs sont 'monstrueux' (1/95), mouchetés et luisants (1/206). Les oeufs d'Or (1/72), plus gros que les mouchetés, sont des oeufs de Reine (1/21, 1/32, 1/95, 3/218).
Il n'y a que les oeufs de Reine que l'on peut distinguer des autres, car ils sont plus gros et ils brillent (2/133)
Au moment où ils sont pondus, les oeufs ont l'air flasques et on perçoit leurs pulsations (1/206). Ils sont mous et durcissent ensuite lentement (3/86), à la chaleur (1/206). Ils sont doux au toucher (1/206). Les oeufs de dragons ont ensuite une épaise membrane (4/68). Cela peut aller de 10-12 oeufs par ponte (Nemorth) (1/95, 1/169, 1/180, 1/202) à 40 oeufs (Ramoth) (1/208), voire 60 (Faranth) (1/203) en passant par 32 dont 14 bronzes (ce qui est un record) pour Pridith (1/254), 34 oeufs pour Caylith (5/246)...
En général, lorsqu'un Weyr a assez de Reines, il n'y en a pas dans les Pontes qui suivent (5/246)
Environ 20 Révolutions avant un Passage, les reines ont de grosses Pontes, mais cela n'a pas été le cas pour Nemorth (1/232, 1/247)
Les Anciens pondent peu d'oeufs de Reine (2/85), leur race dégénère (2/137)

Empreinte et Eclosion

La longue robe de laine blanche est le vêtement traditionnel pour la cérémonie (1/79, 6/107) : une ample (1/94) robe blanche (1/94, 2/369, 3/219), sans manche et sans ceinture, simplement deux hauteurs d'étoffe blanche et fine, cousues aux épaules et sur les côtes (1/94)
Les chevaliers-dragons se font beaux pour l'Eclosion (3/217, 3/218)

Traditionnellement, les prétendants chevalier-dragons voient les oeufs pour la première fois au moment de l'éclosion, mais F'lar change les rêgles : ils s'habituent aux oeufs, les touchent, les caressent. F'lar amène les prétendants dès que les oeufs sont durs (1/208). Les candidats touchent les oeufs depuis des semaines (2/370) On ne doit pas toucher un oeuf si l'on n'est pas destiné à l'Empreinte (2/138). Ainsi, au moment de l'Empreinte, les dragons semblent avoir déjà reçu une pré-empreinte et cela devient plus facile (1/210). A Benden, on choisissait pour l'Empreinte des enfants qui avaient environ 10 ans (1/96), mais F'lar et F'nor, au Weyr de Benden, préfèrent des prétendants à l'Empreinte plus âgés, adolescents, contrairement aux Weyrs des Anciens (2/30). Ainsi, depuis le début du 9ème Passage, F'lar admet aussi à l'Empreinte des Candidats originaires des Forts et Ateliers (1/208, 2/45, 2/365) et la plupart approchent les 20 révolutions (1/208). Les jeunes peuvent être présentés jusqu'à leur 20ème Révolution (2/171).
Pour l'Eclosion, F'lar rompt avec une autre tradition et invite les pères des candidats (1/210). Il instaure comme règle pour tous les Weyrs que les notables soient invités aux éclosions, règle qu'il avait abandonné sous la pression des Anciens (2/291). F'lar veut rendre les Empreintes publiques (2/296)

Proche de l'éclosion, les oeufs sont chauds (2/138)
Ceux sont les chevaliers bronzes qui amènent les candidates (2/368)

Quand l'éclosion approche (5/145), quand le premier oeuf commence à bouger, les dragons commencent à bourdonner (1/98, 2/370), fredonner (4/66, 6/106) une pulsation grave et les lézards, en contrepoint, émettent des notes aigues (6/106). Ils continuent pendant l'Eclosion (1/98). Ils produisent une espèce de raclement (3/216), fredonnent des signes d'encouragement (6/108). L'éclosion est intimidante. Les oeufs bougent doucement (6/107) et se mettent à se balancer, puis il y a de grandes fissures, en zigzag, tout le long de l'oeuf, puis la tête sort (2/133)
Sur l'Aire d'Eclosion du Weyr, le dragon sort en chancelant de sa coquille (2/372), avance d'un pas mal assuré (1/83), traîne ses ailes d'aspect fragile encore humide sur le sol, lance des appels pitoyables (6/108) et choisit son chevalier (1/83). Ceux sont les dragons, surtout les bruns et les bronzes, qui choisissent leur maître (2/171). Ils semblent attendre quelquechose à l'éclosion, contrairement aux lézards de feu (3/220) Les candidats font un effort mental pour attirer les dragons (2/372). Toute pensée de peur les repousse (1/92, 2/172), toute pensée de profit leur est incomprise (2/172). Souvent, il malmène les enfants de son bec, faisant couler le sang, leur marchant dessus sans s'apercevoir que ses serres les déchirent. Il s'apparie néanmoins très rapidement avec un enfant (1/97). Les bébés dragons, dragonnets (2/372), sont de vilaines (3/220) créatures luisantes (2/372, 3/220), laides (2/372) et maladroites, qui braillent et piaillent (3/220). Ils ont une tête triangulaire (2/372) disproportionnée (2/373, 3/221), en forme de coing, trop grosse pour leur cou sinueux (2/372, 3/220), mince (2/372, 3/220) et fort (3/220). Ils ont des yeux scintillant, énormes (2/373)
Lors de l'Empreinte de Ramoth, certaines candidates n'ont pas survécues (1/174) D'autres sont restées vivrent au Weyr (1/174)
A l'éclosion, ils sont tiraillés par la faim (3/107). On confère l'Empreinte en les gavant de nourriture et en leur parlant (3/123)
A partir du moment où le chevalier-dragon a eu une Empreinte avec un dragon, il devient très dur de vivre sans, ensuite (1/37). La fidélité des dragons envers leur chevalier est indéfectible (1/83, 2/25) et complète (1/83), transcendant le langage (2/25). Un maître appartient à son dragon et réciproquement. Coeur et âme sont irrévocablement accordés (1/108). C'est un lien qui dure toute la vie, un contact d'âme à âme, une empathie totale (2/30), un lien pour la vie à l'amour et à l'admiration du dragon (2/45).

‘Union des esprits du dragon et de son futur maître au moment de l'éclosion' (5/446)

L'Empreinte, c'est une joie profonde qui pénètre tout son être, une sensation de chaleur, de tendresse, d'affection sans mélange, d'admiration et de respect immédiat (1/98)

Sensément, le maitre reflète le dragon autant que le dragon reflète le maitre (1/105)
Une même personne pourrait conférer l'Empreinte plus d'une fois (2/334) mais personne n'a jamais marqué deux fois un dragon (3/215)
Il arrive que les dragons n'éclosent pas et meurent (2/375)

Après l'Eclosion, ils sont esclaves de leur estomac (2/209), mais il est très important de les empécher de trop manger (1/91-92)
Les dragonnets sont nourris, baignés, huilés peu après l'éclosion (6/115)


Mort

Seule la mort peut dissoudre ce lien ineffable. Parfois, un chevalier reste en vie, mais il n'est plus l'ombre de lui-même. Quand son maître meurt, le dragon disparaît dans l'Interstice (1/108). Un homme perd la moitié de soi-même (3/213), de son âme, quand son dragon meurt (2/128)
Brekke devient apathique à la mort de sa Reine (2/334, 2/335)
A la mort d'un de leur pairs (1/77, 2/326), ils émettent une note aigue mystérieuse, terrifiante (1/77), un cri perçant (5/155), un hululement strident (5/248), une hymne funèbre (2/326), une lamentation funèbre (5/155). Ils honorent ainsi qui ils veulent (1/77)


Relations dragons / humains

Lessa parle à tous les dragons et réciproquement (5/28), tout comme Brekke (5/220, 5/237)
Ils honorent Robinton pour sa sagesse (5/57) et lui parlent pour le retenir à la vie (5/253)

La fidélité des dragons envers leur chevalier est indéfectible et complète (1/83) Un maître appartient à son dragon et réciproquement. Coeur et âme sont irrévocablement accordés. Seule la mort peut dissoudre ce lien ineffable. Quand son maître meurt, le dragon disparaît dans l'Interstice (1/108)
Pour la moitié des dragons, si son maître devient délirant, il devient fou (5/223)
Les dragons leur ont transmis l'agonie de F'nor sur l'Etoile Rouge (4/181)

Soins
Ils apprécient les caresses autour des yeux (2/116).
Il faut les étriller et les oindre d'huile régulièrement (Jaxom le fait une fois par jour) (5/80) pour éviter les plaques squameuses (5/364). Une peau imparfaite se crevasse dans l'Interstice et le froid interstitiel peut aller jusqu'à tuer un dragon (2/175). On les brosse et on les sable, leur cuir doit être brillant (2/238). Si leur peau les démange, il faut les huiler. Un cuir imparfait peut être rompu dans l'Interstice (2/311)

Monter un dragon
Sauf pour les vols nuptiaux, ils ne volent jamais sans leur chevaliers (4/177)
Pour monter, on tient les courroies et on monte presque en marchant sur l'épaule du dragon puis on passe la jambe par dessus la dernière arête du cou (6/86)
Le dragon repli ses ailes et fléchit un genou pour aider son chevalier à monter (5/29, 5/211) ou descendre. Les dragons replient parfois une patte pour offrir une descente plus facile (6/151). Ils peuvent même se mettre à genoux (1/20). En général, on monte sur la patte du dragon pour ensuite s'asseoir sur leur cou (1/77, 1/117, 1/219, 2/71, 3/33), entre les deux dernières crêtes (5/29, 5/211). Il faut serrer les jambes autour du cou comme quand un monte une bête de selle (5/30) et utiliser des rennes (2/71) et des sangles de vol (6/90)