Les-ombres.net - Lirs connus
> Accueil > Chroniques des Cheysulis > Personnages > Lirs connus
Personnages
Lirs connus
Généralités

Les lirs parlent la haute langue car ils sont dans les confidences des dieux (8/154)

Un guerrier sans lir n'est pas vraiment un homme (8/311) Lorsqu'un Cheysuli devient adulte, il fait retraite dans la forêt ou dans la montagne, à la recherche de son lir. Cela peut durer quelques semaines à attendre que son lir le trouve (1/62). Les Cheysulis ont toujours leur lirs avant leur 17 ans (4/18). Lors de l'appel, le lir et le cheysuli se trouvent mutuellement. Le lir éprouve le besoin de créer le lien (7/176). Un lir ne peut pas choisir un autre guerrier (8/155). Le cheysuli commence par avoir l'impression d'étouffer, il se sent jeune et vieux, indifférent à la vie et pourtant débordant d'une émotion qui ne laisse pas en repos. Il a l'impression de brûler, puis un sentiment de vide et de désolation (8/101). Il éprouve une sensation de brûlure intérieure, une chaleur étrange comme précédent l'accomplissement d'une union charnelle, mais avec l'impression qu'une entité toute puissante exige l'attention. Cela affaiblit (8/124). Les sons et les couleurs sont exacerbées. Cela provoque des vomissements (8/124), des vertiges, une sensation de froid, de vide, de solitude (8/125). Le corps entier réclame sa liberté (8/128). Il finit par avoir l'impression que son sang est en feu, que les os se liquéfient, et il devient impossible de manger ou de boire (8/142) Après avoir reçu son lir, on doit subir l'i'toshaa-ni puis la Cérémonie des Honneurs (4/182) On porte ensuite les bracelets et la boucle d'oreille (3/76)
Chaque guerrier a un seul lir, mais il peut s'agir de n'importe quelle créature (1/23) Ceux sont des familiers (7/56)

Aucun guerrier - vivant - n'a jamais répudié son lien-lir, mais certains ont certainement demandé aux dieux un autre lir (7/26)

Si le lir meurt, le Cheysuli choisit de mourir : il accomplit un rituel mortuaire dans la forêt (1/63) et attend que les bêtes sauvages le tuent (8/189). Un lir sacrifiera sa vie pour son Cheysuli (1/25) Quand on perd son lir, on devient sans âme (1/110) Le lir est comme l'âme du guerrier (1/31). Privé de lir, le Cheysuli l'est aussi de la magie (4/73), à moins qu'il n'en garde un peu ? (4/261). Il est sensé devenir fou (3/244). Lorsqu'un Cheysuli meurt, le lir retourne à la vie sauvage (1/63) tandis qu'un vieux lir meurt, disparaît en poussière (4/255)
Le rituel de mort n'est nécessaire que si le lir meurt. S'il s'en va, le Cheysuli perdrait juste sa capacité à se métamorphoser et la magie de la terre (4/261)
Un Cheysuli sans lir n'est pas vraiment un homme, il lui manque la moitié de lui-même et la magie de sa race (4/17), il ne peut servir la Prophétie (1/62)
Certains cheysulis choisissent de continuer à vivre après avoir perdu leur lir (Tiernan, un A'saï) (7/63)

Si on attache le lir, le Cheysuli est immobilisé, si on lui fait du mal, le Cheysuli est blessé (3/240), si on enferme le lir, le Cheysuli est prisonnier (3/240, 1/62)
Séparé du lir, lir comme cheysuli ressentent un manque (7/238)
Pour assassiner un Cheysuli, il suffit de tuer son lir. (1/62)

Avec la dépouille d'un lir et le Cheysuli vivant, on peut faire un puissant enchantement, comme un bracelet permettant à l'Ihlini qui le porte de camoufler son identité d'Ihlini (3/243) Du lir de Finn est resté quatre dents que Strahan a utilisé comme amulette pour masquer la présence d'un Ihlini, ou faire naître un loup, porteur de la peste (4/255)

Avoir un corbeau comme lir est très rare (7/29), voilà plus de cent ans qu'il n'y en avait pas eu (7/116)
Le lien-lir ne permet pas à Hart et Brennan, à cause de la distance qui les sépare (Mujhara / Lestra), de communiquer par ce biais (7/110)
Le sang de Kellin est suffisamment proche de celui des Premiers Nés pour que le lien-lir ne soit pas rompu par la présence d'un ihlini, par contre, la magie ihlinie est affaiblie (8/148).
Le lir de Kellin, Sima, enfreint la règle de base en tuant un ihlini (8/151) 

Les lirs sont en paix avec les autres animaux (7/246)


Les lirs et la prophétie


Les dieux ont fait les lirs, puis les hommes (1/225) et le lien (7/55). Ils peuvent les commander (7/54)
Ils honorent la loi que les dieux ont décrété, jamais ils n'agissent contre un Ihlini (3/188, 1/229)
La Prophétie se dévoile en temps voulu, les lirs ne pouvant pas la devancer (1/225)
Ils semblent qu'ils en savent plus sur la destinée des Cheysulis (3/231) mais ils ne savent pas tout (des plans des dieux) (7/56)